Souvenir!...

Publié le par Zoubir

Avec la plus grande densité d'écoles primaires,
secon daires et professionnelles de France
et d'Afrique du Nord,
le plus grand parc automobile français comparati vement au taux de la population,
le plus grand aéroport privé, l'un des plus beaux théâtres de France construit sur
 le modèle du Théâtre des Champs-Elysées,
on a coutume comme Napoléon III visitant la ville de s'exclamer "Mais c'est un petit Paris ?".

A une altitude voisine de 470 m, la vallée est formée par une grande dépression entre
le massif du Tessala, avec les pics du Tessala et de Tafàraoui et celui qui referme les
monts de Daya, situés plus au sud les pentes, escar- pées au nord, s'adoucissent vers le sud.
Cette position naturelle privilégiée n'a pas échappé aux stratèges :
déjà au temps de l'occupation romaine, les cavaliers parthes de Septime Sévère et de Marc Aurèle
ont installé sur le Tessala des postes de guet pour prévenir les incursions des pillards.
Mais dans la vallée, on est sage : à l'image des berbères, premiers habitants connus,
on cultive les céréales et on s'adonne au jardi- nage.
Les dernières querelles, dont on se transmet le récit, remontent au 18ème siècle.
Elles ont opposé les tribus des Amamas et des Ouled-Brahim au sujet d'un saint
marabout nommé Sidi Bel-Abbès. Sidi Bel-Abbès est un chérif c'est-à-dire un
descendant du Prophète.
Les deux tribus se battaient pour obtenir ses faveurs et le marabout sous forme d'une colombe
parvint à les réconcilier dans la ferveur. Sidi Bel-Abbès meurt vers 1780 et ses restes sont placés
dans une Kouba construite à l'endroit même où s'était posée la colombe miraculeuse.
undefined

Publié dans sba2007

Commenter cet article